bagin31 (bagin31) wrote in accio_fics,
bagin31
bagin31
accio_fics

Malefices Arwen666

Titre : Malefices 
Auteur : Arwen666 
Pairing : Ron/Hermione, Blaise/Harry, Drago
Type : saga en cours (9 chapitres)
Nombre de mots : 67467
Genre : Policier (suspense, gore), romance
Rating : NC-17 (mais du très bon)
Résumé : C'est ce que je suis devenu, un chirurgien de l'humanité, je recouds les plaies morales les plus immondes, dissimulant au grand public l'horreur dans laquelle nous vivons.

 
Les raisons sont multiples, mais je vais me limiter à quelques unes pour éviter le gros pavé.
L'histoire est très bien écrite, Arwen666 fait partie de ses rares auteurs dont on prend un plaisir évident à lire la prose. C'est une écriture simple, mais aussi paradoxalement complexe. Son texte a beau montrer le gouffre et les atrocités de l'âme humaine/ sorcière c'est aussi en parallèle l'histoire d'un amour qui renaît, d'une pulsion de vie qui s'oppose au chaos de ce tueur mystérieux.
Les adolescents de la saga de Potter ont grandi, évolué et l'auteure réussi à donner une maturité aux personnages connus d'une manière si naturelle que j'en suis jalouse .
Ils gravitent autour du monde des Aurors et de cette enquête qui est au coeur de l'histoire, un tueur en série accomplit son oeuvre macabre et chacun par sa profession tente de mettre fin à ces atrocités. Les descriptions sont angoissantes, par l'ambiance qui s'en dégage et les détails morbides.
Ron, l'Auror profiler est un être torturé, brillant, amoureux : juste un personnage aux multiples facettes, simplement humain (s'il n'était pas sorcier)

Enfin, l'auteure réussit toute de même à insérer des lemons d'un telle justesse, parfois dans des endroits saugrenues mais cela semble si naturel. Oui malgré le climat morose, les protagonistes continuent à vivre, ressentir et les petites touches d'humour qui parsèment le texte en font un cocktail fort réussi.

PS : Si vous lisez, je partage un peu de mes chocogrenouilles, mais pas trop quand même, je suis gourmande ^^

extrait :

Pour ne pas spolier l'enquête, j'ai choisi un court extrait du premier chapitre.

 Mais comment lui expliquer que parfois à moi aussi la solitude me pèse, comment lui dire qu'aucune femme ne peut partager mon quotidien ? Personne ne supporterait les jours entiers que je passe sans prononcer un mot parce que je suis submergé par l'horreur de ce que je viens de voir, d'être réveillé par mes cauchemars récurrents qui ne veulent plus partir depuis la fin de la guerre et qui s'alimentent désormais de la nouvelle bataille que je mène depuis quelques années.

Puis il y a mon cœur qui depuis toujours refuse d'obéir à mon esprit et qui reste irrémédiablement lié à une seule personne sans jamais vouloir s'en détacher malgré mes nombreux efforts. Un seul visage s'impose à moi lorsqu'on me parle d'amour, un visage fin et autoritaire mais dont les yeux traduisent une grande beauté d'âme : Hermione.

Sans doute le plus grand échec de ma vie. Je l'ai laissée partir sans jamais rien faire pour la retenir malgré le baiser échangé durant la bataille de Poudlard. A l'époque, j'aurais dû tout faire pour la garder car je ne doutais pas du courage qu'elle avait dû puiser en elle pour initier ce baiser après tant d'années de non-dits entre nous. Mais la mort de Fred, la détresse de mes parents, la dépression dans laquelle s'est enfoncé Harry, tant d'excuses dans lesquelles je me suis plongé pour ne pas avoir à assumer mes sentiments, pour mieux la fuir.

J'ai réussi au-delà de mes espérances. Lassée d'attendre, elle est partie chercher ses parents, puis continuer ses études, ses hiboux se sont espacés jusqu'à ce que je n'en reçoive plus, elle avait dû se lasser de ne jamais recevoir de réponses.

Aujourd'hui notre amitié n'est plus qu'un souvenir lointain, les vestiges d'une complicité que nous ne faisons plus l'effort d'entretenir. Nous nous voyons occasionnellement, aux repas dominicaux chez mes parents, aux réunions entre amis chez Harry ou encore dans les couloirs du Ministère mais nous ne sommes plus que de simples connaissances, rien de plus.

Je présume que c'est aussi le prix à payer de mon métier, pas de vie amoureuse. Les quelques femmes qui traversent ma vie ne supportent pas la noirceur qui m'entoure comme une aura, ne peuvent tolérer que je ne leur ouvre pas la porte de mon cœur puisque depuis toujours une seule personne en possède la clef.

PS : je n'espère pas avoir fait trop d'erreur dans la présentation.

Tags: blaise, draco, harry, hermione, het, post-série, ron, saga en cours, slash, suspens
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 4 comments