zazaone (zazaone) wrote in accio_fics,
zazaone
zazaone
accio_fics

Pandore de Ellana-San

Titre : Pandore
Auteur : Ellana-San

Type : saga terminée 90 chapitres .. plus de 1000 pages
Genre : fic épique ! Aventure, Romance, Angst avec une pointe d'humour.
Personnages : Harry/Severus (mais dans une relation prof/élève) et Draco/Hermione
Rating : PG-13

Résumé : Lorsque Voldemort met la main sur une nouvelle arme, le cours de la guerre change. Mais choisir un camp et apprendre à faire confiance à d'anciens ennemis n'est pas si simple.

Perle de taille.

Dans la boîte de "Pandore", je viens de perdre la qualité de mon sommeil depuis deux semaines, temps que j'ai mis à lire cette fic. Car c'est une fic longue, trrrrès longue !

Pandore démarre sur une situation classique : le début du tome 5... ou ce qu'aurait pu être le début du tome 5. Mais là, l'auteur glisse toute une série de "Et si..." plus passionnant les uns que les autres.
Et si Voldemort trouvait véritablement une arme ?
Et si Harry et Snape parvenaient à moins se détester (je vous rassure, il faudra plus de 300 pages pour lire les prémices du début du commencement) ?
Et si Draco, au lieu de subir sa famille, avait oser se confier un peu ? (mais juste un peu. Il demeure un arrogant connard)
Et si... tant d'autres encore. A travers cette cinquième année, Ellana retrace pas moins que les trois derniers tomes de la saga, louvoyant sans cesse entre les idées labellisées JKR et les siennes. Nous avons le même plaisir qu'à lire les HP d'origine mais ici avec un déroulement différent, des issues tantôt semblables et tantôt déroutantes permettant de maintenir le lecteur en haleine (je ne compte plus les nuits où je n'ai pas éteint avant 1 ou 2 H du mat durant ces 15 jours à cause de cette fic !!)

Le style ... le style est correct, propre, permettant une lecture goulue sans coquilles pour les yeux ou très peu.
Mais le style passe bien après l'ampleur de... cette croisade ! Etant donné l'énormité de la fic, j'ai trouvé une ou deux longueurs (encore une dans une forêt, mais pas la même que dans le HP7 ; le canon est sauf ^^) mais on les oublie vite. C'est un havre après tout, entre deux aventures, deux rebondissements, deux rongeages d'ongles (mais si, ça existe ce mot ; la preuve, je viens de l'écrire). Car il y en a ! Ses scènes de combats et autres batailles sont épiques ; on tremble pour les personnages (prévoyez les mouchoirs car, comme JKR, il y a des morts... et pas forcément les mêmes), on est entrainé par la rapidité et le tourbillonnement des affrontements. Mieux qu'au cinéma ! Les mots font vibrer l'imagination.

Mais par-dessus tout, ce que j'ai préféré, c'est le respect du caractère des personnages. Snape est acerbe, la langue plus pointue que mon aiguille à coudre et totalement coincé côté sentiment, Harry irréfléchi et atteint du syndrôme de Calimero (et me donne toujours autant envie de lui coller des claques), Draco et son masque du parfait petit serpentard fissuré par des doutes, Hermione cheville ouvrière, pensante et pansante aussi parfois, sans compter la galerie des personnages rowlingien au grand complet. Peu à peu, les personnages prennent encore plus de nuances que dans l'oeuvre originale, y compris dans les persos secondaires, les rendant plus attachants (bon, pas trop les Mangemorts... Mais la folie meurtrière de Bellatrix est un régal).

J'ai l'impression de très mal retranscrire tout le plaisir que j'ai eu à lire cette très longue fic mais, pour ceux qui connaissent sauront tout le bien que je peux en penser si j'ajoute que le Dramione est fabuleux. (bon un peu trop guimauve à la fin... mais je ne suis pas snapienne pour rien)

Un seul conseil : essayez-là et si, au deuxième ou troisième chapitre vous n'avez pas accrocher, venez me le dire...


EXTRAIT (purée, ce fut difficile...)

« Toujours à rôder dans les couloirs à une heure indue, Mr Potter. Vous ne perdez pas vos bonnes habitudes. »

Harry sursauta, portant la main à sa poitrine quand l'homme sortit de l'ombre. Son cœur battait à tout rompre et bien qu'il rechigna à lui donner satisfaction, il devait admettre qu'il avait failli avoir une attaque.

« Toujours à rôder dans les coins obscurs, vieille chauve souris… » marmonna-t-il tout bas.

Mais pas assez bas au vu de la grimace colérique qui déforma les traits de Snape. Décidant d'ignorer la mauvaise humeur habituelle de l'homme –le cauchemar était encore trop présent dans son esprit pour qu'il se lance dans une quelconque lutte verbale sans finir par utiliser ses poings- il se dirigea vers la cuisinière dans le but de faire du thé.

« Vous n'avez rien à faire ici, Potter. »

La voix était plus mesurée et il tendit distraitement la main vers la théière, s'apprêtant à répliquer que vu que c'était la cuisine de son parrain il avait plus de légitimité d'être là que lui. Une main pâle et fine s'enroula autour de son poignet. L'image des doigts cadavériques de Cédric se superposa l'espace d'une seconde à la réalité et il se détacha brutalement, reculant hors de portée de l'homme. Snape se contenta de lever un sourcil, attrapant un chiffon avant de l'enrouler autour de l'anse et de remplir la tasse qui reposait sur la table. Un geste de la main en fit apparaître une deuxième qu'il remplit de la même façon.

« La théière de Black n'est, à l'image de son propriétaire, pas des plus… performantes. » Il reposa la bouilloire et lança à Harry un regard amusé. « Mais je note. La prochaine fois, je vous laisserai apprécier les multiples effets d'une brûlure au second degré. »

Etait-ce dû à l'heure tardive ou était-ce presque aimable ? De la part de Snape, s'entendait. Légèrement méfiant face à cette attitude, il attrapa la trace de thé qui lui avait été servi.

« N'insultez pas Sirius. » gronda-t-il, mais ça manquait de conviction. Il était trop fatigué pour s'énerver réellement.

« Tellement de gratitude me touche, Potter. » railla le professeur avant de s'installer sur une chaise.

Conscient que Snape l'observait d'un œil critique, Harry renifla discrètement le liquide foncé qui emplissait la tasse. Tentait-il de l'empoisonner à présent ? Ca ne l'étonnerait même pas…

« C'est du thé, Potter. » Et était-ce une note de satisfaction dans sa voix ? « Si j'avais voulu vous tuer, encore une fois vous ne vous en seriez pas aperçu. »

 

Tags: angst, aventure, draco, et si..., harry, hermione, het, ni/ni, romance, saga terminée, severus
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 11 comments