LostInTheSun (laurels) wrote in accio_fics,
LostInTheSun
laurels
accio_fics

Le Millionième Regard, par Onze

Titre : Le Millionième Regard
Auteur : Onze

Type : One-Shot (5640 mots)
Genre : Romance, mais c'est réducteur. Non pas qu'il se passe un million de choses épiques ou dramatiques dans cet OS, c'est une histoire d'amour, mais pour moi "romance" n'est pas assez pour décrire la beauté de cet OS. Alors je vais dire "poétique", et tant pis si ce n'est pas un vrai genre.
Personnages : Scorpius Malfoy et Rose Weasley
Rating : PG-13

Résumé :  Il la regarde sans qu'elle ne le voie et c'est comme si un millier de petite brûlures embrasaient son cœur.

Pépite poétique

Que dire de cet OS, à part qu'il m'a complètement retournée quand je l'ai lu la première fois, et puis la suivante aussi, et encore celle d'après, et puis toutes celles qui ont suivi ? Comment présenter cette histoire en lui rendant justice alors qu'elle me semble tellement exceptionnelle ?

Dans cette histoire au scénario somme toute assez courant, on suit Scorpius sur un an, de janvier à décembre, et on découvre en lui un jeune homme fragilisé par son amour à sens unique pour Rose Weasley, sa meilleure amie qui ne se rend pas compte de ce qu'elle lui fait.
La merveille de cette histoire tient surtout dans le style. Je crois que c'était la première fois que je lisais une potterfiction courte mais tellement aboutie. Onze peint l'histoire de ce jeune homme avec de petites touches de couleurs successives et le tableau qui en résulte est juste saisissant. Sous sa plume, Scorpius devient un véritable héros romantique au sens premier du terme, et pourtant il a une épaisseur qui manque parfois à certains de ces héros. Et Rose, que dire de Rose, parfaite dans son rôle d'amie qui ne voit pas qu'il est là, à crever d'amour pour elle ? Une Rose parfaite, tantôt vibrante et tantôt éteinte, et il n'est guère difficile de savoir pourquoi Scorpius en est si amoureux.

Extrait

Février

D’un œil trouble, il regarde le fond de son verre, dans lequel scintillent les dernières gouttes de whisky. Quinze ans d’âge, un des meilleurs. Cela lui coûte bien des gallions mais tant pis, il regrettera demain. Il est venu se perdre dans la boisson, les lumières psychédéliques, et les corps qui ondulent, se cognent, se bousculent au rythme d’une musique trop forte. Pour oublier que Rose vient de l’appeler, sa voix vibrant de bonheur, pour lui raconter que l’autre lui avait fait une surprise pour la Saint Valentin. Tu n’as pas le droit, Rose. Ne comprend-elle donc rien, ne voit-elle donc rien ? Même Eric, un de ses anciens amis de fac, s’en est rendu compte, alors qu’il ne les a vus qu’une fois ensemble. D’un geste las, il secoue la tête, comme pour l’en chasser, elle et son sourire tordu, et recommande un verre. Il est distrait par une jeune fille qui s’assoit à côté de lui, pas trop près mais suffisamment quand même. Elle est brune, châtain dans la lumière, certaines de ses mèches ressemblant à du chocolat liquide, et ses cheveux sont courts, en bataille, encadrent son visage pointu. Elle est le contraire de Rose, qui est toute en courbes et en douceur. Et soudain, alors que la fille tente d’amorcer la conversation, lui tombe dessus toute sa solitude, toute sa vie qui n’est que Rose, Rose, Rose. L’alcool aidant, il l’envoie valser pour de bon, plein de volonté ivre, l’espace d’une soirée. Va te faire voir, Rose Weasley. Il se redresse alors, tente un sourire un peu fragile. La fille lui offre un sourire à son tour, et ses yeux brillent légèrement, il a l’impression qu’ils sont bleus. Le serveur lui apporte son verre, il se propose de le lui payer. Sa voix roule comme des billes sur un parquet de vieux bois, se faufile entre les chansons et vient se glisser dans son oreille, et il découvre qu’ils ont des choses à se dire, des choses à partager qui le font rire, il a l’impression d’être plus léger qu’il ne l’a été depuis des mois. Lorsqu’ils s’embrassent, il goûte aux deux vodka-pomme qu’elle a bus dans la soirée, il en imprègne sa salive. Furtivement, il se pense à Rose, mais l’image lui fait toujours aussi mal, et puis elle est avec l’autre, elle est heureuse. Il pourra regretter plus tard. En attendant, il l’attire vers lui, les attire dehors, cherche à glisser ses mains sous le t-shirt de la fille qui s’appelle Aurore.

Tags: angst, het, os, romance, rose, scorpius
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 1 comment